Le temps du changement

Updated: Apr 16, 2021

On peut penser, qu’après 50 ans, il est désormais trop tard pour changer de vie. Mais on peut aussi concevoir qu’à la cinquantaine, une seconde vie d’adulte commence et que vous bénéficiez de sérieux atouts pour construire une vie différente.



D’abord, vous vous connaissez mieux qu’à 20 ans, les aléas de l’existence vous ayant révélé à vous-mêmes. Par ailleurs, vous êtes moins soumis aux injonctions extérieures de la famille, de l’école et de la société. Après avoir passé une première moitié de vue adultes à construire un statut social, une carrière, une famille, un patrimoine, vous êtes désormais plus disponibles pour être à l’écoute de vos aspirations personnelles. Pour vivre votre vie, c’est « maintenant ou jamais », d’autant que vous disposez généralement de santé et d’énergie pour le faire.

Pour peu qu’on le veuille, la cinquantaine constitue donc un espace de liberté, une nouvelle page blanche de notre livre à écrire.

Des pièges à contourner

En effet, il existe des écueils à éviter pour changer de vie après 50 ans :

  • Imaginer que la vie de vos rêves sera une vie de rêve. En effet, vous rencontrerez toujours des problèmes, des contraintes, des corvées, des ennuis. Il peut y avoir une existence idéale, c’est-à-dire conforme à vos aspirations personnelles, mais aucune vie n’est exempte de difficultés, et heureusement ! En effet, les obstacles que l’existence place sur votre chemin sont autant d’opportunités d’apprendre et de grandir.

  • Changer pour fuir quelque chose ou pour se fuir soi-même. Tout changement de vie contient en lui une dimension de fuite, mais pour être fructueux il doit aussi être orienté vers un objectif séduisant.

  • Croire que vous allez repartir de zéro. Vous ne recommencez jamais votre vie, vous la continuez avec vos expériences, vos qualités, vos défauts, vos réussites, vos joies, vos peines, vos blessures et vos cicatrices. Il convient d’assumer votre passé et d’être conscient de votre situation actuelle qui ne constitue, après tout, qu’une étape et qu’un point de départ.

  • Ne pas préparer votre changement de vie, faire votre révolution sur un coup de tête. Un changement de vie mérite réflexion et préparation. Pour ce faire, il convient d’être vigilant et de détecter les signaux qui vous alertent sur la nécessité de changer. La création d’une nouvelle vie ne doit pas aboutir à une mise en danger par manque d’anticipation.

Une méthodologie à suivre

Pour se garder de ses différents écueils, un changement de vie doit s’accompagner d’une méthodologie en 3 parties regroupant 11 étapes simples :

Faire le bilan en 5 étapes

  • Établissez un bilan de votre existence actuelle en balayant toutes les sphères de vie : personnelle professionnelle, familiale, sociale… Faites cet inventaire avec le plus d’honnêteté et de précision possibles, sans culpabilité et sans honte, en considérant la situation actuelle comme une étape et non comme une fatalité. Ne soyez pas trop sévère avec vous-mêmes, ne minorez pas vos réussites.


  • Identifiez vos talents, ces capacités qui vous paraissent naturelles et qui vous distinguent des autres (capacité d’organisation, d’improvisation, d’établir le contact avec vos contemporains….). Ils constituent les piliers de votre réussite.


  • Connaissez vos importants, vos valeurs. A quoi accordez-vous de l’importance dans votre vie ? Qu’est-ce qui vous fait vibrer ? A quels moments vous sentez-vous utile et vivant ? Qu’est-ce qui vous procure de l’épanouissement personnel ? Définissez vos valeurs et pour chacune d’elles trouvez une expérience de référence. Il s’agit ici de définir vos « pourquoi », quand vous connaissez et comprenez ces derniers, il devient plus facile de découvrir vos « comment ».


  • Au regard de vos talents et de vos importants, recensez ce que vous voulez changer, c’est-à-dire ce que vous voulez arrêter de faire, mais aussi les nouvelles choses que vous aspirez à intégrer dans votre vie ou ce que vous désirez faire plus. A ce stade, il est important de ne pas s’autocensurer tout en restant réaliste.


  • Confrontez les changements que vous désirez à la réalité. Ainsi, si vous ambitionnez d’exercer un nouveau métier, renseignez-vous sur la profession, les qualifications à obtenir ou les débouchés économiques possibles. Informez-vous sur les opportunités de mobilité interne dans votre entreprise, sur les dispositifs de reconversion professionnelle, sur les financements possibles. Si les membres de votre famille sont concernés par vos changements, associez-les. Un changement de vie est souvent un projet familial. Enfin, mettez en balance les risques de changer avec les risques de ne pas changer.


L'être humain, comme tout organisme vivant, traverse des cycles, vit des transitions, des transformations, des passages, des étapes, des changements, etc.

Ces changements sont le propre de l'individu et ils peuvent être de diverses natures:

Le changement extérieur:

L'individu change de cadre de vie, d'environnement, de statut, de conjoint, de région, de pays, de travail, de collègue, d'entreprise, etc. Le changement extérieur c'est ce qui modifie ce qui est extérieur à l'individu et qui va donc aussi modifier une partie de lui-même. Cela va avoir un impact sur lui, ses comportements, ses habitudes, ses activités, ses responsabilités, etc. Le changement est visible est l'individu se voit naturellement impliquer dans une nouvelle dynamique qui va légèrement ou plus profondément l'affecter et surtout affecter sa manière de vivre et d'organiser son quotidien.

Le changement intérieur:

Dans ce deuxième cas, le changement est beaucoup plus subtil. Il s'agit d'un changement intérieur, un changement invisible qui touche l'individu dans son intime. Lors de ce type de changement, ce sont souvent les valeurs de l'individu, l'image qu'il a de lui-même, son identité, ses désirs, les objectifs qu'il poursuit qui sont remis en question. L'individu passe par une phase où il n'est plus en accord avec lui-même et c'est toute son identité qui est remise en question. L'individu ne se reconnait plus lui-même, il n'est plus sûr de la direction dans laquelle il doit aller, il est comme "perdu", ne sachant plus bien quelles décisions prendre. C'est comme si un mouvement intérieur emportait l'ancien individu, lui offrant la possibilité de se renouveler à nouveau à travers de nouvelles envies, de nouveaux désirs, de nouvelles perspectives, de nouveaux projets.

Alors comment reconnaître ce type de transitions intérieures et comment les traverser dans les meilleures conditions possibles?

Tout ce passe comme si les transitions intérieures imposaient à l'individu une forme de repli sur soi, un passage par son intériorité, pour repartir vers de nouvelles directions avec une énergie renouvelée et des positions de vie différentes. Lors de la transition, il se peut que l'individu se sente moins bien, que son énergie soit diminuée et que son moral soit aussi moins bon et enjoué que d'habitude. L'individu est moins tourné vers les autres, vers l’extérieur, vers des activités stimulantes. Il se repli sur lui, se recentre sur lui. Il dort plus, la motivation n'est plus au rendez-vous. Toute la personnalité est en sommeil et se renouvelle. Cette phase de transition peut-être comparée à la saison hivernale, avec ses froids et ses envies de rester sous la couette.

C'est important de vivre ces phases et d'accompagner le corps dans son renouvellement. C'est le bon moment pour vous de vous recentrer sur vous, de vous poser un peu pour faire le point, de redéfinir ce qui est important pour vous et ce que vous voulez accomplir. Peut-être le temps de définir de nouvelles valeurs ou de nouveaux objectifs. Peut-être le temps de refaire un point sur ce qui donne du sens à vos actions et dans votre vie. Peut-être le temps de faire le point avec l'image que vous avez de vous-même et de réactualiser cette image avec une image plus neuve et qui est plus cohérente avec ce que vous êtes en train de devenir.

Et pour ce faire, c'est important d'accepter et de lâcher-prise sur ce changement. C'est le moment de vous laisser aller à ce changement que vous propose la vie. Ne montrez pas de résistance, au risque de vous brusquer et d’entraîner des souffrances dues aux incompréhensions, aux refus, aux peurs, aux frustrations, etc.

La vie vous propose de vous rapprocher un peu plus de vous, de votre authenticité, de votre unicité, de votre singularité! Que voulez-vous de mieux...c'est une chouette opportunité bien qu'un peu effrayante certes, mais qui devrait vous amener vers plus d'ouverture à ce que vous êtes intimement, aux autres, au monde, à la vie tout simplement!

Cependant, si le changement est trop fort et que vous avez du mal à lâcher-prise et à accepter ce qui se passe. Si les peurs, les doutes, les résistances, les incompréhensions sont trop fortes et dures à supporter, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel du changement, coach ou thérapeute, qui vous accompagnera le temps de votre transition.

10 views0 comments

Recent Posts

See All